Historique

En 2017, le Smectom du Plantaurel fête ses 30 années d'existence.

Le Smectom du Plantaurel, Syndicat mixte d'étude, de collecte et de traitement des déchets ménagers, célèbre en 2017 son 30ème anniversaire.

Créé le 4 juin 1987 par les élus des communes de Verniolle, Saint-Jean-du-Falga et la Tour-du-Crieu, il avait pour objectif de fédérer les collectivités afin de leur proposer des solutions alternatives à la gestion des déchets, problématique pour chaque commune. Les Ariégeois venaient alors jeter leurs déchets ménagers et autres dans les décharges de leurs communes : ces déchets étaient parfois partiellement incinérés, mais le plus souvent enterrés et recouverts. En mutualisant leurs moyens, les collectivités ont petit à petit permis au Smectom de mettre en place des filières de recyclage du verre (1989), des emballages (1999), pour aujourd’hui gérer la revalorisation de plus de 30 types de matériaux.

Un cheminement qui a permis à ce syndicat, au départ composé d’un seul agent et de quelques élus visionnaires, de devenir en 30 ans l’un des 3 grands syndicats mixtes du département et une référence technologique en matière de production d’énergie générée à partir de déchets. Basé à Varilhes (09) et présent sur 12 sites ariégeois, le Smectom emploie aujourd’hui près de 200 personnes. Il gère les collectes de 110 communes, traite au total les déchets de 237 communes : le syndicat couvre ainsi plus de 80 % des habitants du département (près de 128 000 sur 153 000 Ariégeois).

Il est également doté d’un centre de tri qui traite chaque jour plus de 12 tonnes d’emballages, développe des projets innovants tels que celui de la vente d’ordinateurs reconditionnés Éco-Ordi 09, et assure une mission d’insertion professionnelle en ayant remis sur la voie de l’emploi plus de 250 personnes depuis sa création en 2004.

Même si le traitement actuel de nos déchets, encadré par une réglementation stricte, est opéré dans le respect de l’environnement, ce qui était loin d’être le cas dans les années 80, la densification de la population ariégeoise depuis 30 ans et les évolutions économiques et commerciales de notre société ont significativement augmenté la production de déchets par habitant. En outre, la capacité de l’installation de stockage de déchets à Berbiac, sur la commune de Manses, est limitée.

Le meilleur déchet reste celui que l’on ne produit pas : en 2017, il est primordial de réduire nos déchets, ce qui nous engage à repenser nos habitudes de consommation.

Informations annexes au site