Indicateurs clés

Les installations du Smectom

 

 

Cinq déchèteries en gestion

Un centre de tri des emballages

Une installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND) exploitée en mode bioréacteur

Quatre quais de transfert

Une plateforme de compostage des déchets verts

Des installations de broyage des déchets verts

Deux installations de stockage des déchets inertes

Les tonnages traités en 2015

85 203 tonnes de déchets ont transité par le Smectom en 2015 (au total : 94 294 tonnes avec les gravats).

43 % des tonnages valorisés en matière (hors gravats).

48 220 tonnes stockées (enfouies) en 2015.

49 378 tonnes stockées (enfouies) en 2016.


Détail des gisements (2015) :

 

De l’électricité à partir des déchets

Suite à la mise en place d’une unité de cogénération sur le site de Berbiac à Manses en 2009, le biogaz dégagé par la méthanisation des déchets est capté et valorisé pour produire de l’électricité.

En 2015, l’installation a produit 5,46 GWh qui ont été réinjectés dans le réseau ENEDIS.

Les objectifs réglementaires de la réduction des déchets

L'arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter de l'installation de stockage de déchets non dangereux de Berbiac (Manses) prévoit une entrée de 33 000 tonnes de déchets courant 2019.

 

 

Une réduction de près de 15 000 tonnes est donc requise.

En complément la loi de transition énergétique prévoit :

  • La réduction de 10 % des déchets produits en 2020 ;
  • La réduction de 30 % des déchets non dangereux non inertes en ISDND en 2020 et de 50 % en 2025 ;
  • La valorisation de 65 % des déchets non dangereux non inertes en 2025 ;
  • La valorisation de 70 % des déchets du bâtiment sous forme de matière ;
  • Le tri des papiers dans les administrations puis divers producteurs ;
  • L’extension des consignes de tri des déchets d’emballages avant 2022 ;
  • L’introduction d’une part incitative dans la tarification d’ici 2020 ;
  • Le tri à la source des bio-déchets.

 


Informations annexes au site